Savoir et Agir!

Savoir, c’est posséder un sens critique sur son environnement: j’approuve tel comportement car il s’accorde à mes valeurs auto-concordantes (venant de moi et non dictées par le marketing omniprésent), réfléchies et éprouvées qui donnent un Sens à ma vie, et désapprouve tel autre comportement qui fait l’inverse. Sans cela, impossible de suivre un véritable idéal et l’on risque alors de se faire happer par le flux de la conformité normale qui fonce aujourd’hui dans le mur aussi vite qu’elle devient malheureuse par manque de Sens.

Aujourd’hui mieux vaut savoir où nous allons si nous voulons retomber sur nos pattes…

Savoir est donc primordial pour vivre, le Sens étant nécessaire au bonheur (en juste équilibre avec du plaisir) et le bonheur étant, d’après Socrate, à la fois le but ultime et la condition de la vie. Sans savoir, pas de Sens, sans Sens, pas de bonheur, et sans bonheur, pas de vie. Heureusement, une partie du savoir semble instinctif et presque tout un chacun possède donc un minimum de Sens lui permettant de vivre (élever ses enfants, voir ses amis, trier ses déchets, …). Reste qu’un peu plus de savoir que le minimum vital ne serait pas un luxe non? Et justement, comment FAIRE? Car le savoir sans l’ACTION n’a aucun impact, il est inutile.

Imaginez que vous sachiez qu’un avion est en train de tomber juste là où vous vous trouvez. Sans action, vous êtes mort. Vous avez beau savoir qu’il arrive, encore faut-il AGIR en conséquence pour espérer changer le cours des choses et peut-être éviter une fin tragique. Ne serait-ce que de commencer par COMMUNIQUER votre savoir, CRIER pour alerter, COURIR pour vous éloigner de la zone de crash. Cela semble évident! Mais qu’en est-il lorsque le savoir concerne notre vie? Voici une liste d’actions donnant tout leur impact à différents savoirs d’actualité.

Les soldes et la mode

Savoir: solder, c’était autrefois liquider son stock afin de faire place à la nouvelle collection. Or déjà là, on est en droit de se demander ce que la nouvelle collection avait de tellement mieux que l’ancienne, si bien qu’il était nécessaire de la brader pour s’en débarrasser? La réponse est simple: rien, à part un infime détail concernant son esthétique légèrement différente et correspondant à la nouvelle “mode”. La mode? Qu’est-ce réellement à part un instrument de surconsommation sous couvert de pseudo innovation esthétique? Si elle changeait tous les 10 ans passe encore, mais lorsque c’est toutes les semaines comme à New-York (voir le film Minimalism), c’est un non-sens ahurissant.

Aujourd’hui, les grands magasins font plus de la moitié de leur chiffre d’affaire durant les soldes et commandent expressément un stock d’habits (souvent de sous-qualité) pour l’occasion. Evidemment, cet habit/télévision/… dont nous n’avons pas réellement besoin et que nous n’aurions certainement pas acheté en temps normal, là il est soldé à XX% et dans le doute nous “craquons” finalement afin de s’assurer de ne pas louper la soi-disant “bonne” affaire. Mais si vous n’aviez pas fait les soldes ce jour là, il est probable que vous auriez fait des économies et que votre vie ne serait pas pire pour autant. Les soldes, c’est presque systématiquement un outil de surconsommation inutile qui vous fait au final dépenser plus que si vous faisiez vos achats hors soldes. Alors contrairement à l’a priori, faites des économies et limitez la surconsommation en achetant au prix plein seulement quand vous en avez réellement besoin.

Agir: Ne faites plus les soldes et ne courrez plus après la mode, utilisez vous habits jusqu’au bout et achetez en seulement quand vous en avez réellement besoin, parfois de seconde main. Souvenez-vous que ce n’est pas votre apparence qui vous rend beau, ce sont vos actes!

Les marques

Savoir: autrefois marque d’une certaine renommée liée à la qualité du produit, les marques ne sont plus aujourd’hui qu’outil d’appartenance sociale (les porteurs de baskets #####, les possesseurs de smartphones ####, les conducteurs de ###, …) et de valorisation personnelle risible au traverse de l’image de luxe renvoyé par la publicité (je possède enfin ce produit dont la photo défigure orne chaque recoin de ma ville, je suis donc un type cool). Franchement, vous valez mieux qu’on panneau publicitaire non? Et vous savez que vous valez plus que les objets que vous possédez, que ce n’est pas le fait de rouler dans une voiture de luxe qui fait de ce type un mec bien. Richesse et valeur ou réussite suprême sont des choses bien différentes (voir “Réussite”, Bonheur et Sens).

Agir: portez des habits sans marque ou logo apparent, et ne laissez pas un vulgaire objet, aussi luxueux soit-il, influer sur votre auto-estime. C’est la part de Sens dans votre vie qui détermine qui vous êtes.

Bayer/Monsanto et le bio

Savez-vous que même en Europe les vaches sont le plus souvent nourries aux céréales OGM en provenance du Brésil ou des USA? Seule le label bio permet de l’éviter.

Savoir: Monsanto, qui a été racheté par Bayer et prévoit de changer de nom prochainement tant son image est tombée bas, est aujourd’hui le leader mondial des pesticides (produit Round’up) et des semences OGM. C’est simple: dans les pays suffisamment libéraux comme les Etats-Unis où l’intérêt des multinationales prime sur la santé des citoyens, ou ceux suffisamment pauvres ou corrompus pour que les pots de vin et le lobbying de Monsanto fasse effet, l’entreprise vend sa formule “magique” Round’up + OGM maison castré incapable de se reproduire (on rachète tout chaque année, hé oui).

Un premier passage de Round’up tue absolument toute vie sur et dans le champ, excepté les OGM justement résistants au Round’up (quand je vous disais magique). Les plants poussent régulièrement aspergés du fameux pesticide, puis on récolte et on recommence. Mais même aux Etats-Unis, plusieurs fermiers ont fini par se plaindre de cancers liés à l’exposition au Round’up et Monsanto a été condamné plusieurs fois à des dommages et intérêts compris entre 50 et 250 millions de dollars suivant les cas, ce qui, on le comprend, pose problème à la stratégie de privatisation de l’alimentation mondiale rêvée par l’entreprise.

Sans compter que les études réellement indépendantes concernant les OGM sont quasi inexistantes et pour le moins préoccupantes (voir le film Le monde selon Monsanto ou les histoires d’une certaine Vandana Shiva, entre autres). Tout ça pour quoi? D’après l’entreprise: des rendements nettement améliorés. Mais là encore, des études indépendantes ont récemment montré le contraires (voir cet article du NYT par exemple, en anglais). Tout ça ne serait donc en définitive qu’une vague arnaque dangereuse destinée à faire déborder les poches d’actionnaires eux encore victimes de LA valeur capitaliste? Il est plus que temps d’AGIR!

Et en Europe?

En Europe, et dans les pays où les OGM sont interdits (espérons le au mois autant par principe de précaution que par protectionnisme alimentaire et économique envers les USA), le Round’up est utilisé seul en tant que désherbant. Mais même dans ces conditions, beaucoup pointent du doigt sa probable responsabilité dans la malformation de bébés (en France) et la disparition des abeille, qui signerait à terme non-moins que la fin de l’humanité (d’après Einstein). Reste qu’il est fortement déconseillé de s’approcher des champs après l’épandage, ce qui devrait déjà en soi nous faire sursauter.

Bref, comme on le constate une nouvelle fois dans la vidéo ci-dessous, cette entreprise est pour moi le plus gros rassemblement de trous du cul malhonnête et dangereux, hypocrites et sans-éthiques, falsificateurs d’études, lobbyistes ultras et menteurs, sortes de super-victimes des valeurs consuméristes les poussant jour après jour à persévérer dans leur malheur afin de pouvoir continuer à s’offrir leurs voitures de luxe (il suffit d’aller un matin devant leur siège pour s’en rendre compte).

La solution bio!

Mais aujourd’hui nous avons un moyen simple de nous y opposer: acheter bio! En effet, le bio est probablement le plus grand cauchemar de Monsanto car il est par définition sans OGM ni pesticides, et permet à la population de signifier facilement son manque de confiance face à l’invasion des mondes chimique et génétique dans sa propre nourriture. Il suffit de croquer dans une carotte élevée sous pesticides pour le sentir, alors comment ce produit hautement cancérigène pourrait-il, même en infimes résidus, ne pas avoir un impact important sur la santé. “Le bio, ils y reviendront quand ils auront un cancer”, lançait un maraîcher rencontré dernièrement.

Agir: tacler Monsanto et les énormes firmes agro-industrielles du même genre en achetant des produits bio. En plus leur goût est bien souvent meilleur, et il est certain qu’ils ne sont pas nocifs pour la santé, eux (on produit les légumes ainsi depuis des milliers d’années). C’est plus cher? C’est surtout un prix plus juste et plus durable, et vous pouvez économiser beaucoup en consommant moins de viande. Sans parler des voix de spécialistes (voir Un décès sur cinq dans le monde dû à une mauvaise alimentation) qui s’élèves pour rappeler que la santé c’est avant tout notre alimentation! Trouvez-vous normal de dépenser plus en frais de santé qu’en nourriture? C’est peut-être que la nourriture industrielle nous rend plus facilement malade. Il est alors bien possible que les quelques euros supplémentaires dépensés dans les produits bio soient largement compensés par une meilleure forme permettant moins de dépenses de santé. A tester.

Le Round’up peut donc être bu sans danger, mais seulement par les idiots, si j’ai bien compris. Voilà le genre de firme qu’est Monsanto.

D’autres savoirs et actions très bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*