Le luxe!

Pourquoi mettons-nous autant d’argent dans de l’inutile?

Je me souviens d’une classification des besoins vue un jour à l’école:

  • Besoins primaires: besoins physiologies nécessaires à la survie: boire, manger, ne pas craindre pour sa vie (sécurité physique), pouvoir dormir au chaud l’hiver, s’habiller, etc.
  • Besoins secondaires: besoins psychologiques et sociaux humains: avoir des amis, rencontrer des gens, discuter, appartenir à un groupe (famille, travail ou autre), etc.
  • Besoins tertiaires ou besoins de luxe: tout le reste, qui ne sert à rien si ce n’est à tenter de remonter sa propre estime de soi ou à céder à la propagande commercial de la publicité: une (belle) voiture, des bijoux, un smartphone cher, des vacances à l’autre bout du monde, etc.

On peut alors se questionner sur la légitimité d’associer les mots “besoin” et “luxe”, puisqu’il semblerait qu’au final le luxe n’ait pas de réelle utilité. Mais alors, si nous pouvons vivre sans luxe, pourquoi dépensons nous autant d’argent et donc d’énergie pour lui?

“Réussir” sa vie

C’est probablement avant tout car on nous martèle tous les jours les yeux et les oreilles en nous répétant inlassablement que la vie est tellement mieux avec tous ces objets qu’il vaut la peine de se sacrifier pour les obtenir. Si votre vie est un peu morose, achetez ces vacances exotiques! Si vous voulez réussir votre vie, ACHETEZ cette belle voiture! Le but de la vie? ACHETER! Et nous, à chaque fois réjouis par les quelques minutes/secondes de plaisir succédant à l’achat, nous finissons par croire qu’effectivement, la vie se résume vraisemblablement à une successions de petits plaisirs éphémères. Et que si ce dernier achat n’était finalement pas si satisfaisant, certainement que le prochain, plus gros et plus cher, sera bien mieux.

Le déficit de Sens

Or on le sait, les conditions du bonheur but de la vie, est le juste équilibre de plaisir ET de Sens… hein? de quoi? De Sens! A savoir se fixer un but réellement important pour nous, en accord avec nos valeurs intrinsèques, pour ensuite jouir du cheminement vers ce but, et avoir le bonheur de sentir que nous nous dirigeons, peu à peu, vers un idéal profond et suprême. Que nous avons, avec nos moyens, participé à un monde meilleur. Que nous avons été réellement utiles, que notre vie possède enfin un Sens!

Or, lorsqu’on ne possède pas de Sens à sa vie, probablement car nous n’en avons simplement jamais entendu parler, ou que l’on ne nous laisse pas le temps d’y penser, il nous est très difficile d’être heureux. Pour compenser, nous nous rabattons alors vers la seule chose que nous connaissons: le plaisir! Et encouragé par la société de consommation qui est la notre, nous achetons des produits de luxe. Jour après jour, autant que nous en avons les moyens. Mais ça n’a aucun Sens.

Heureusement, une fois que notre vie devient signifiante, ce besoin de consommation extrême disparaît. Nous avons enfin le temps de faire les choses qui nous importent vraiment, de passer du temps avec nos proches, de défendre ce qui nous tient à cœur. De vivre, tout simplement, et non plus survivre dans cette course effrénée au plaisir éphémère.

Renverser la tendance

Aujourd’hui, j’ai beaucoup d’empathie pour toutes ces personnes qui tentent désespérément de combler le manque de Sens de leur vie au volant d’une voiture de luxe. Il faut faire quelque chose, contrebalancer le message publicitaire mensonger dominant, et faire réaliser à ces personnes victimes de l’idéologie capitaliste qu’en plus de les rendre malheureuses en les forçant à gagner trop d’argent, tous ces achats de luxe causent d’énormes dégâts collatéraux liés à la surconsommation (exploitation humaine, animal et végétale, dégradation de l’environnement, réchauffement climatique et autre).

Voici un bon moyen de remettre le luxe à sa place. Un peu agressif certes, mais il faut au moins ça. N’hésitez pas à la placarder quelque part si elle fait Sens pour vous!

De toute manière la croissance infinie ne peut pas durer, alors autant y mettre un terme le plus vite possible et limiter les dégâts déjà inacceptables. Ce n’est pas une option, c’est inévitable!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*