Bientôt le POST-CAPITALISME

Graphique de la croissance économique annoté, prévisions, humour, POST-CAPITALISME
Figure 1: Fallait quand même être très mauvais en math pour croire que c’était durable…

Fin 2021, le capitalisme est encore la norme quasi-absolue. Bien plus que le simple sous-système économique du monde « moderne », il a imposé la croissance économique exponentielle (sic.) comme PRIORITÉ ULTIME à la quasi-totalité des nations, sous couvert de « confort » et de « progrès ». Il s’est néanmoins bien gardé d’expliquer l’échec et la faillite éthique inévitables auxquels conduisent la poursuite d’un objectif aussi inhumain et la mise sur un piédestal du capital. En effet, faire croître de 2% le PIB chaque année signifie produire/courir/accélérer/exploiter/polluer/etc. chaque année 2% de plus que l’année d’avant. En débutant par exemple avec une croissance de 2% en 1950, 2% de croissance du PIB supplémentaire l’année suivante signifie une croissance absolue de 2%+2% de 2% = 2,04 en 1951, 2,04% + 2%*2,04% = 2,08% en 1952, et ainsi de puis pour arriver à 8,16% de croissance en 2021 (voir Figure 1)! Ce qui est proprement infernal (essayez de courir 8% plus vite chaque année pour voir)! Concernant l’éthique, elle est tout simplement une entrave au profit, il faut donc choisir entre les deux.

Bref, c’est bien simple, à cette époque l’argent dirige la « vie » (mérite t’elle encore ce nom d’ailleurs?) de la quasi-totalité de la population: D’un côté les travailleurs.ses passent la majorité de leur temps à créer de la richesse, de l’autre les grandes fortunes (millionnaires et autres milliardaire pauvres d’existence) les spolient aussitôt sous couvert d’un concept ahurissant appelé « taux d’intérêt » (ou « dividendes ») permettant, tant qu’il y a de la croissance économique, de gagner de l’argent sans rien faire et de s’accaparer la quasi totalité de la richesse créée par les travailleur.ses (une sorte de vol organisé légal à l’échelle industrielle donc) afin d’être toujours plus fortuné (et non pas riche, resic.). Éreintés par une (sur)vie infernale d’un côté, et systématiquement insatisfaits par la pauvreté des petits plaisir que permet le fric de l’autre, toutes et tous se retrouvent néanmoins dans une gigantesque orgie consumériste conduisant alors certainement à la 6e extinction de masse qu’ait connue cette bonne vieille planête terre. Mais ça, c’était avant!

Paysage de nuages POST-CAPITALISME

Le capital n’est plus important, il ne dirige plus nos vie

Heureusement nous sommes passés à autre chose. Et après une sombre période de transition (car plus on attend plus on prend ensuite dans les dents), nous pouvons désormais saluer tout ce que nous y avons gagné, à enfin nous débarrasser ce foutu système débile d’avant. Dans le désordre donc:

  • Il n’y a presque plus de vols car tout le monde se fout du fric
  • Plus d’arnaques non plus
  • Plus de compétition qui force à écraser les autres pour être meilleur.e (qu’est-ce que c’était stupide)
  • Plus de faim dans le monde parce que ça, c’est vraiment important
  • Plus de guerres (pourquoi faire?)
  • Presque plus de pollution car plus de croissance économique (haha la blague ce truc, comment on a pu se faire avoir aussi longtemps..)
  • Donc plus de réchauffement climatique!
  • Plus de pesticides pour la même raison, et aussi parce qu’on préfère cultiver un peu que rester assis derrière un écran
  • Du coup les insectes et les animaux reviennent (ceux qu’il reste…)
  • On ne « perd plus sa vie à la gagner » (P. Baronnet)
  • Nous sommes en fait beaucoup plus libres!
  • Il y a plein de paysan.es, parce que faire pousser de la nourriture naturellement c’est inspirant
  • Nous avons beaucoup plus de temps, avec sa famille, ses ami.es et ses enfants!
  • Il n’y a plus de maisons de retraite, car on a aussi du temps pour ses parents
  • Toujours le temps, enfin, de Vivre réellement
  • Du coup nous n’avons plus peur de mourir puisque nous avons bien vécu, consciemment
  • Nous sommes plus au contact de la nature et de l’environnement aussi, parce qu’on y est mieux qu’au milieu du ciment
  • Nous sommes en meilleure santé, évidemment
  • Nous sommes enfin heureuses et heureux, assurément! Y compris les anciennes grandes fortunes, bizarrement.

Bref, pour rien au monde nous ne reviendrions au système d’avant.

Et vous? Que pensez-vous que nous allons y gagner au changement? N’hésitez pas à vous exprimer dans les commentaires ci-dessous, je vous en serai fort reconnaissant (rime de fin clap clap^^).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*