SATISHfaits de votre vie?

Il y a quelques jours, j’ai eu le bonheur d’avoir des nouvelles des réalisateurs du film En quête de Sens. Ceux-ci présentaient un petit site rassemblant des “réponses courtes et profondes à des questions existentielles pour nourrir sa quête de sens sur le pouce”, prodiguées par Satish Kumar, militant et philosophe indien rencontré durant leur film. Ces vidéos ont eues sur moi l’effet d’un véritable bol d’air heureux, et il fallait absolument que j’en parle et en commente quelques unes:

Les petits conseils de Satish Kumar, grands par leur beauté et leur Sens, sur satishfaction.org.

Trouver du temps

Certainement le premier problème qu’on rencontre lorsqu’on commence à se poser des questions, “de toute façon, je n’ai pas le temps”. Une manière un peu lâche de se protéger de la remise en question, d’éviter de quitter cette zone certes pas très heureuse mais néanmoins confortable dans laquelle nous survivons depuis un certain temps. D’autant plus que la société de consommation fait tout pour ne nous laisser aucun temps libre: ce n’est vraiment pas dans son intérêt que nous nous arrêtions (de consommer). Notre ennui est son pire ennemi, il nous force à… réfléchir, et ça, c’est vraiment mauvais pour elle. Alors elle nous lance à la figure des divertissements par milliers, et plus ils sont chers mieux c’est. Mais pour nous divertir de quoi au juste? Du déficit de Sens de notre vie de consommateurs?

Pour Satish, le manque de temps n’existe pas, le temps est notre allié et il y en a bien assez, énormément. Tout est question de le répartir plus justement entre marche, méditation, amour, travail (probablement à réduire), et surtout arrêter de courir pour essayer d’en gagner, c’est tout le contraire qui se produit. Au contraire, ralentir suffisamment pour en profiter réellement. Perdre du temps ça n’existe pas, “ralentissez, vous irez plus loin”.

Ce qui compte

“Le plus important c’est la nature.”

Aujourd’hui, nous sommes très (trop) fiers du glaçage du gâteau: on nous promeut et vend des choses superficielles (technologies, économie, industrie, politique, commerce, etc.), alors que le plus important c’est le cœur du gâteau, la nature, la terre, la nourriture, les forêts, les rivières. Si nous ne prenons pas soin du cœur du gâteau, et nous focalisons trop sur le glaçage, alors il est certain que le gâteau sera immangeable. Revenons à l’essentiel, demandons nous ce qui est réellement important et prenons en soin. On ne vit pas longtemps en se nourrissant uniquement de sucre.

“A la place de chercher la croissance économique, on devrait chercher la croissance du bien-être, du bonheur”. Vous avez parlé de “capital-suprême” ;).

Devenir riche

D’après Satish, l’argent est une bonne invention, pour autant qu’on l’emploie en tant que moyen d’échange. L’argent n’est pas une richesse, mais un moyen de mesurer la richesse, comme les mètres sont un moyen de mesurer les longueurs. “L’imagination humaine est une richesse. Le travail humain est une richesse. Ce que nous créons, comme les bâtiments, les maisons, sont des richesses. La nature, le sol et les arbres sont des richesses. Les arbres donnent des pommes, l’argent non. Nous confondons argent et richesse. “Si j’ai de l’argent, je suis riche”, non! Vous le serez une fois que vous aurez échangé votre argent contre des terres, ou que vous l’aurez employé pour planter des arbres. Ce sont de vraies richesses, pas l’argent.”

Acheter moins

Plus on possède de bien, plus on en désire (voir cet article). Le seul moyen d’être enfin satisfait est donc de posséder moins, pour désirer moins. Sinon, vous n’en aurez jamais assez.

“Vivez la simplicité élégante! Faites moins de choses, moins de voiture, moins d’ordinateurs, moins d’objets en général. Et gagnez plus de temps, de joie, de bonheur, de nature. Quand vous vous serez reconnecté à la nature, vous aurez une vie agréable.”

Changer les choses

Lorsqu’on a enfin trouvé le temps de se demander ce qui compte vraiment, et que l’on a réussi à se libérer de l’argent et du matériel, alors vient irrémédiablement l’envie de mettre sa goutte d’eau dans l’océan. Car le changement ne viendra pas des autres, que ce soit l’état, les politiques ou autres. Le changement viendra de chacun, et avant tout de nous-même, personnellement. Nous avons la responsabilité de tenter d’améliorer ce qui nous importe, qui a du Sens pour nous, qui correspond à nos valeurs intrinsèques. Alors allons-y, maintenant. De toute façon vous n’avez plus peur de l’échec.

Trouver l’amour

Oui, parce que bon, c’est important. Et le plus important d’après Satish, c’est d’aimer l’autre plutôt que d’attendre que l’autre nous aime. Donner, plutôt que d’attendre de recevoir. Et Tal Ben-Shahar ajouterait encore: sans espérer que l’autre soit parfait, car ce ne sera jamais le cas. L’aimer avec ses petites imperfections, être réaliste plutôt qu’idéaliste. Car la recherche de la perfection ne mène qu’à l’insatisfaction. Bon il y a des limites aussi, et elles sont déjà largement dépassées lorsqu’il est question de sacrifice. Tout est question d’équilibre: imparfait ne veut pas dire insupportable.

Faire la diff’

Vouloir changer le monde tout seul, c’est à nouveau un comportement perfectionniste. Lorsqu’on souhaite faire la différence, mieux vaut être réaliste. Mettre une goutte d’eau dans l’océan ce n’est certes pas grand chose, mais si personne n’y avait mis la sienne, nous aurions un désert à la place. Chaque goutte d’eau fait donc une immense différence!

En bonus, une dernière vidéo de Satish Kumar au titre évocateur:

Et vous? Que pensez-vous des vidéos de Satish Kumar? N’hésitez pas à donner votre point de vue ci-dessous 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*