Slower, softer, lower, happier

On connait tous le fameux tube de Daft Punk sorti en 2001: Harder, Better , Faster, Stronger. Il décrit selon moi parfaitement ce que la société attend de nous: il faut être PLUS DUR, MEILLEUR, PLUS RAPIDE, PLUS FORT!

PLUS DUR, MEILLEUR, PLUS RAPIDE, PLUS FORT! A vie…

En parfait accord avec la logique de notre monde ultra-productiviste à croissance continue et infinie. Mais aussi agressif et sans pitié, dans lequel les humains sont considérés comme des ressources (les fameuses “ressources humaines”) nécessaires à faire carburer l’économie sous peine de récession.

Croissance
Notre société a besoin de croissance continue pour survivre, mais est-ce viable à long terme?

Nous sommes donc condamnés à croître sans fin! Sinon… sinon quoi au juste? Mais là n’est pas le sujet pour l’instant, tout ce qu’il faut se demander c’est:

Quelle est la place du bonheur là dedans?

Peut-on être heureux en étant toujours plus dur, meilleur, plus rapide et plus fort? Quand peut-on enfin souffler, ou se reposer? Considérer les autres? Faire preuve d’empathie ou d’amour? N’a t’on pas de droit de simplement profiter de la douceur de la vie?

Ralentissons un instant et prenons le temps de souffler, laissons entrer un peu de douceur dans nos vie effrénées et prenons le droit de faire moins!

Ahhhh, on est tout de suite plus heureux non?

Valeurs heureuses
Plus lent, plus doux, plus bas, plus heureux!

Christophe André a écrit: Je me sens fort dans la vitesse, mais heureux dans la lenteur. J’ai choisi la lenteur.

Vous aussi n’hésitez pas à remettre en question ce dogme productiviste. Nous sommes conditionnés à valoriser les bourreaux du travail et autre carriéristes qui vont vite, les durs qui gagnent beaucoup d’argent et possèdent une voiture de luxe, les célébrité et modèles qui sont “mieux” que vous et moi, ou les hommes de pouvoir forts.

Mais souvenez-vous: le capital suprême, c’est le bonheur!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*