Ne vous laissez pas submerger par la misère et la violence du monde entier

Un terrible attentat au Moyen-Orient, une tuerie sanglante aux Etats-Unis. Un meurtre macabre dans le pays voisin, un procès pour viol en Finlande. Un grave accident en Egypte, la guerre en Syrie. Une arnaque à l’assurance pas loin, un crash boursier là bas, une injustice affligeante. La tension qui monte entre ces deux pays. Un divorce de célébrités, la bêtise d’une autre, et les tensions raciales qui couvent. Un licenciement abusif, un inceste, ……………………. la liste est sans fin.

Les news nous rendent malheureux
Aujourd’hui, la misère nous est rapportée des quatre coins du monde. Et ce n’est évidemment pas sans conséquences sur notre niveau de bonheur.

Les informations qui nous sont proposées ne sont pas objectives

Faites le compte: dans votre journal favoris ou lors des informations télévisées, combien de nouvelles négatives? Et combien de positives? Aujourd’hui, sur la page d’accueil d’un fameux journal gratuit, j’en suis à 14 contre 5! 14 nouvelles du monde à connotation clairement négative voir horrible, contre 5 positives. En classant le sport et une publicité pour smartphone déguisée en articles dans une catégorie à part. Dans cet exemple plutôt représentatif, on nous propose 3x plus de nouvelles négatives que positives, et c’est un vrai problème.

Pourquoi les journaux publient-ils plus de nouvelles négatives?

Comme expliqué dans cet article, il semblerait que notre héritage préhistorique lié à notre instinct de survie nous rende, aujourd’hui encore, 3 à 5 fois plus sensibles aux éléments négatifs qu’aux positifs. Même si notre survie est aujourd’hui infiniment moins en danger qu’à la préhistoire, notre adaptation prendra encore de nombreuses années. Le fait est que nous sommes bien plus sensibles aux drames, et donc tentés d’acheter bien plus de journaux faisant mention de négatif. Les « journalistes », qui l’ont bien compris, répondent donc à cette demande pour augmenter leur chiffre d’affaire au détriment de l’objectivité de l’information rapportée.

Un shoot journalier de malheur

Si vous lisez fréquemment les news, comme une bonne partie de la population, vous avez donc quotidiennement une décharge d’émotions négatives qui déciment votre capital d’émotions positives. Car souvenez-vous, être 5 fois plus sensible au négatif signifie qu’il faut 5 émotions positives pour contrebalancer 1 seule émotion négative d’intensité similaire. Difficile de rester heureux dans ces conditions.

Une perception biaisée du monde extérieur

De plus, à force de lire ou voir ces informations, nous sommes conditionnés à croire que le monde extérieur est bien plus sombre qu’il ne l’est en réalité. Nous perdons nous aussi en objectivité, par exemple jusqu’à être parfois persuadé que les étrangers sont en grande partie des meurtriers et des voleurs. La dernière campagne présidentielle américaine en est sans doute l’un des meilleurs exemples. La responsabilité des vecteurs d’information est quasi-criminelle lorsqu’on en arrive à un tel extrême, d’où l’importance d’une information de qualité.

Protégez-vous et soyez plus heureux!

Franchement, quel est l’intérêt de savoir que tel drame a eu lieux à l’autre bout de la terre? Grâce à la mondialisation, certains journalistes ont désormais la « chance » d’avoir un nouveau drame à vendre tous les jours. Mais ne vivions-nous pas mieux avant? De plus, ce genre d’information nous est profondément inutile car nous sommes la plupart du temps impuissant. C’est du pur divertissement masochiste d’un point du vue du capital suprême.

Que faire alors? Premièrement en prendre conscience: lorsque vous lisez un journal, parcourez les titres et « sautez » les articles négatifs qui ne vous apporteront rien (tous les faits divers en général). Deuxièmement, lire de temps en temps des articles de qualité. J’ose ici citer le Courrier International et le Monde diplomatique qui sont pour moi des références francophones. Lorsqu’on lit les articles de ces journaux, pas seulement factuels mais présentant aussi une analyse (le vrai travail du journaliste), on apprend réellement quelque chose. Ce n’est plus seulement un divertissement, c’est un apport de Sens! Si vous avez en plus du plaisir à lire ce genre d’article, alors vous deviendrez tout simplement un peu plus heureux!

Lire un bon journal rend heureux
Lire un vrai bon article comporte beaucoup de Sens! Et si vous y prenez du plaisir, alors il vous rendra carrément plus heureux!

Et vous, êtes vous capables de « sauter » les faites divers négatifs ou votre instinct prend-il le dessus? Si vous souhaitez être plus heureux ou que le monde extérieur vous fait un peu peur, il serait peut-être temps de commencer à le faire 😉

Une autre façon d’écrire sur betterme.ch: 3 raisons de ne plus lire les news

Et pour enfin savoir si les étrangers sont réellement plus criminels que la population native: Immigration et délinquance : l’enquête qui dérange

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*