Le plaisir

Pour augmenter son « capital suprême », son bonheur, il nous faut du plaisir et du sens (cf. Tal Ben-Shahar). Commençons par le premier.

Plaisir de manger
Manger, quel plaisir!

Une société de plaisirs multiples

Avoir du plaisir ce n’est pas compliqué. En effet, notre société de divertissement est sans doute la plus spécialisée dans les plaisirs qui n’ait jamais existé. Elle en offre une palette gigantesque, et à tous les prix:

  • Manger un bon plat, une glace, chez soi, dehors
  • Regarder la télévision
  • Naviguer sur internet
  • Prendre l’air, le soleil, la pluie
  • Faire du sport
  • Jouer à un jeu de société, ou à un jeu vidéo
  • Boire un sirop, un jus, une limonade, une bière, un verre de vin
  • Voir des amis
  • Rencontrer des gens, voyager, découvrir
  • Travailler (un plaisir au moins par moments on l’espère)
  • Ecrire, lire, parler, discuter, apprendre, écouter, admirer
  • Pratiquer son loisir préféré
  • Croiser une jolie femme/un bel homme
  • Séduire, aimer
  • Prendre le temps, perdre du temps
  • Faire plaisir
  • Aider les autres, partager
  • Acheter, vendre
  • Et des milliers d’autres… (n’hésitez pas inscrire ceux qui vous tiennent à cœur dans les commentaires)

Tout ça pour dire que si le bonheur requiert du plaisir et du sens, nous avons en général tous déjà à peu près cette moitié de la recette (sinon il faut vous y mettre rapidement. Comme déjà dit cette partie est d’après moi plutôt accessible). Mais ce n’est pas parce qu’elle est « facile » qu’il faut pour autant la dévaloriser. Avoir du plaisir c’est plus qu’important, c’est nécessaire pour être heureux. Cepandant il faut remarquer que suivant quels plaisirs on convoite, cela peut demander des moyens financiers importants. D’où la question:

Un plaisir cher est-il mieux qu’un plaisir abordable ou gratuit?

A nouveau, il faut se méfier de ce qu’on nous vend et conditionne à croire:

  • Pour vous, quel est le plaisir ultime?
  • Est-il cher?

Si oui, vous êtes peut-être victime du marketing omniprésent de notre société de consommation qui, pour assurer sa survie, nous répète jour après jour que plus on dépense et plus on sera heureux.

Or c’est évidemment faux, et vous êtes désormais libre de consacrer votre vie à amasser assez d’argent pour vous offrir le plaisir rêvé, ou a remarquer les nombreux « petits » plaisir que la vie nous offre gratuitement ou presque:

  • Si seule une voiture de luxe, un yacht ou un voyage à l’autre bout du monde vous procure du plaisir, il faudra sans doute vous sacrifier et être patient. Et en attendant, pas de plaisir et donc pas de bonheur.
  • Si vous balader dans le parc à côté de chez vous, remarquer le coucher de soleil ou parler avec un ami vous apporte tout autant voir plus de plaisir, alors il ne vous manquera plus qu’un peu de sens (voir « Réussite », Bonheur et Sens) pour être heureux.

Je vous laisse deviner laquelle des deux approche on nous vend le plus souvent. Mais heureusement, nous avons le choix! Si notre but est réellement d’être heureux, alors il semble que les plaisirs simples soient une bien meilleure option.

Alors oui, il faut apprendre à s’émerveiller des petites choses (voir Émerveillons-nous! Contrer notre biais négatif de perception du monde), et contrer ce conditionnement et cette accoutumance qui nous font croire que seul un saut en parachute ou des vacances en Thaïlande procurent le maximum de plaisirs, et nous font oublier et dévaloriser tous les plaisirs courants (comprendre non exceptionnels ou extrêmes) qui nous entourent continuellement.

Parce que franchement, ces spaghettis à la maison, en fait, c’est vraiment trop bon! 😉

Vous avez déjà du plaisir, là, maintenant

Respirez un grand coup, là, maintenant, et remarquez tous les plaisirs que vous offre déjà l’instant présent: vous êtes assis confortablement, il fait bon, vous avez, je l’espère, eu du plaisir à lire ces quelques lignes et y voyez désormais peut-être un peu plus clair. Surtout,  vous n’avez plus besoin de vous sacrifier et de mettre tout cet argent de côté pour vous offrir ce plaisir rêvé; vous allez pouvoir le remplacer (très) avantageusement par un « simple » coucher de soleil et ce souper entre amis…

Plaisir simple
Se balader, un plaisir simple et gratuit

Et vous, quels sont vos petits plaisirs simples? Rêvez-vous d’un plaisir cher? Etes-vous sûr(e) qu’il en vaut la peine? Qu’il est nécessaire à votre bonheur?

Une pensée sur “Le plaisir”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*