Happiness homework!

Le bonheur ça ne tombe pas du ciel! On en a tous un peu au départ mais ensuite ça s’apprend, ça se travaille, et ça se met en pratique. Et pour prendre de nouvelles habitudes, rien de tel que de se fixer un rituel. Dans notre cas, se réserver un moment dans sa semaine pour réfléchir à sa vie, à ses valeurs. Faire ses « devoirs de bonheur »!

Bonheur
« Je suis le Capitaine de ma Vie! » Prenez le temps de prendre votre vie en main!

On remarquera au passage l’impact négatif du mot « devoir ». Tout comme le « il faut », le « on doit » ne donne pas de marche à suivre et ne responsabilise ni n’attribue la tâche à personne. Elle ne renseigne non plus pas sur sa finalité ou son but. « Homework », la version anglophone du « devoir scolaire » se traduit en « travail à la maison » qui est déjà nettement plus positive. Espérons que le terme « devoirs » sera bientôt banni des écoles pour être remplacé par une sorte d' »exercice d’apprentissage en autonomie », sous une appellation plus accessible. Mais revenons à notre sujet.

STOP!

Arrêtez-vous un instant pour réfléchir à votre vie!

Tout le problème étant que nous sommes aujourd’hui de véritables hélices: nous travaillons beaucoup, rentrons fatigués chez nous pour nous atteler à diverses tâches ménagères, puis nous affalons ensuite dans le canapé pour nous divertir brièvement avant d’aller dormir. Le weekend n’est guère mieux, alors que les quelques semaines de vacances sont là aussi réservée exclusivement à fuir notre vie ordinaire souvent oppressante. Hors de question de se « prendre la tête » dans ces moments là. Mais quand alors?

N’attentez-pas la mort pour vous réveiller!

Je lisais* hier soir que les personnes ayant frôlé la mort (comme moi, ou le fameux Mr. Scrooge de Charles Dickens, pris en exemple par l’auteur) ont l’avantage de pouvoir ensuite facilement remettre leur vie en perspective et y apporter les changements nécessaires. Cela semble évident: lorsqu’on a failli tout perdre, la soi-disant importance de beaucoup de choses est facile à relativiser. Soyez plus malin que moi ou Mr. Scrooge et n’attendez pas de faire face à la mort. Contentez-vous par exemple d’imaginer que vous mourrez dans 1 semaine et réservez-vous 2 heures hebdomadaire pour prendre le temps de vous poser les bonnes questions: quelles sont mes valeurs? Ma vie est-elle suffisamment en accord avec elles pour que je puisse en être profondément fier? Que pourrais-je faire pour y remédier si ce n’est pas le cas?

Et surtout lisez! Inutile de refaire toute la démarche de Tal Ben-Shahar dans votre coin, pour le prix d’un livre de poche, tous ses conseils et son expérience sont à portée de main!

L’agenda du Sens!

Une dernière chose: depuis plusieurs mois j’ai créé une catégorie d’événement nommée « Sens » dans mon agenda, ce qui me permet de me réjouir à chaque fois que j’y ajoute des activités correspondant à mes valeurs (comme réserver du temps pour mes « happyness homwork »). Si vous utilisez un agenda papier, vous pouvez simplement ajouter un symbole spécial à côté de ces événements. Vous pourrez ensuite en un clin d’œil savoir quelles activités et combien participeront à votre bonheur chaque semaine.

C’est bon? Vous avez ajouté un rendez-vous « happyness homwork » chaque vendredi entre 10h et midi dans votre agenda? Ah non pardon, ça c’est le mien 😀

*Voir N’oublie pas d’être heureux, Christophe André

Une pensée sur “Happiness homework!”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*