Désirs matériels et satisfaction

Le problème avec le matériel, c’est que nous sommes conditionnés à croire qu’il rend heureux! Et comme cela ne fonctionne pas, nous sommes tentés d’en acheter de plus en plus. Bien sûr l’achat et l’utilisation de biens matériel procurent du plaisir. En effet, quel plaisir lorsqu’on obtient, découvre  et utilise enfin:

  • Son nouveau smartphone
  • Sa nouvelle télévision
  • Sa nouvelle console
  • Son nouvel ordinateur
  • Sa nouvelle voiture ou moto
  • Son nouveau parfum
  • Ses nouvelles baskets

Mais alors, comment se fait-il que les milliardaires, qui possèdent tout ce dont on pourrait rêver, ne soient pas plus heureux que la moyenne?

Acheter procure du plaisir, nous sommes bien d’accord, mais rend-il heureux?

L’équation du désir et de la satisfaction

Dans cet excellent article que je ne peux que vous inviter à lire, Christopher Lieberherr explique que la satisfaction est inversement proportionnelle au désir:

S = 1/D

Du coup, pour être satisfait, il faut donc limiter ses désirs: rester sobre dans ses envies. La quantité de matériel que l’on possède n’entre absolument pas dans l’équation. Et c’est visiblement même pire car il semblerait que plus l’on possède de matériel, plus notre désir d’en posséder encore plus augmente. Un bien mauvais moyen d’enfin être satisfait au final. Et comment être heureux si l’on est pas satisfait, perpétuellement à la recherche de mieux et de plus? Cette sérénité matérielle est donc nécessaire (voir La sobriété heureuse de Pierre Rabhi). Et honnêtement, quel soulagement de ne plus devoir courir après les magasins.

Lorsqu’on diminue la quantité d’objets que l’on possède, on diminue ses désirs et on augmente sa satisfaction. On est un peu plus libre, un peu plus heureux :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*