La sobriété matérielle, se défaire

Jusqu’ici nous avons vu que le meilleur moyen d’être enfin satisfait et de gagner en liberté est de diminuer ses désirs, et donc ses possessions, et que chaque objet que nous possédons nous coûte en réalité bien plus que son simple prix d’achat (voir les précédents articles sur les biens matériels). La suite est donc évidente:

Comment se défaire de ses biens matériels?

Alain Frei vit avec moins de 120 objets. (Source journal Mobility, image Christoph Kaminski)

De plus en plus de personnes découvrent les bienfaits d’une vie sobre: avec le nécessaire, mais sans être encombré par plein de choses rarement utilisées (voir Pierre Rabhi). Sans devoir aller jusqu’à sacrifier sa petite cuillère comme Alan Frei, je ne peux que vous encourager à essayer ce principe, d’autant plus que les effets positifs se font sentir très rapidement.

Mais comment faire? Nous n’allons quand même pas donner ou jeter tout ces objets qui nous ont coûtés tellement d’heures de travail et d’efforts?

Premièrement, en nous souvenant que l’argent ne fait pas le bonheur!

Ensuite, nous avons la chance de posséder internet et pouvons en 2 minutes faire une photo et mettre une annonce sur un site de vente en ligne afin de récupérer au moins une partie du montant investi. Il faut aussi garder à l’esprit qu’il est préférable de revendre un objet à bon prix afin qu’il serve réellement à quelqu’un d’autre, plutôt que de rester encombré éternellement.

Faites simplement gare aux arnaques (faux email paypal en ce moment), et préférez la remise en main propre avec payement cash si possible. Dans le fond, vous n’êtes pas pressé.

Après, tout n’est pas vendable, et il faudra parfois se résoudre à passer à la déchetterie. Heureusement, le gain en bonheur en vaut mille fois la peine.

Mais comment choisir ce dont je peux me séparer et ce que je dois garder?

Deux règles simples pour commencer:

  • Cet objet ne me sert à rien, je peux très bien m’en passer.
  • Je n’ai pas utilisé cet objet depuis 1 an.

Regarder autour de vous, lesquels de vos objets sont-ils concernés?

Pour ma part, j’ai réellement apprécié le sentiment de liberté dés la première vente: ça de moins à gérer, et ça sera au moins utile à l’acheteur plutôt que de prendre la poussière dans une armoire. Depuis je n’arrête plus, et je deviens à chaque fois un peu plus libre 😉

Sobriété matérielle, se féaire
Vendre sur les sites de petites annonces, un bon moyen de se défaire facilement!

3 réponses sur “La sobriété matérielle, se défaire”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*